10/07/2021
A l’occasion de la Grande Marche de la Santé Mentale, les participants feront arrêt dans nos locaux ce samedi 10 juillet à 11h30. Ils pourront profiter d’un petit repas soigneusement préparé par les patients de la Bavette, un de nos ateliers thérapeutiques favorisant la réinsertion des personnes fragilisées. Dans un contexte de crise sanitaire où l’isolement social et l’absence de liens personnels ont été les maîtres-mots de ce confinement, cette marche a pour but de nous faire prendre conscience que nous sommes tous acteurs de la santé mentale.
 
Témoignage de Dyna Delle Vigne, coordinatrice de l’Unité Psychologique et Yasmine Fournier, infirmière en chef de l’Unité de la Psychiatrie de Jour à l'occasion de notre participation à la Grande Marche de la Santé Mentale:

« Qui dit crise dit opportunité de croissance et de changement… Si la crise sanitaire nous a bien appris quelque chose, c’est que la santé mentale était l’affaire de TOUS…. Les portes des habitations se sont fermées, le champ des possibles s’est rétréci et ont effacé les dichotomies « soignants/soignés » pour devenir « tous confinés ». La définition même de la « Rencontre Humaine » prend aujourd’hui une saveur différente et porte probablement de nouveaux enjeux éthiques et relationnels.

Renouer avec l’ « Autre » dans le monde « post-Covid » nous enseigne que nous nous sommes tous trouvés dans le même bateau, nous avons tous été privés de liens sociaux ; repliés sur nos intérieurs et nos intériorités. Plus que jamais, nous avons pu expérimenter et éprouver, de près ou de loin, depuis nos fenêtres, l’importance d’une vie psychique équilibrée et des relations humaines non-virtuelles.


Forts de ce constat, quand l’occasion de participer à la Grande Marche s’est présentée à nous, nous n’avons donc pas hésité une seule seconde à nous associer à ce beau projet! En effet, notre inscription dans cette mobilisation citoyenne nous offre la possibilité de mettre en lumière ce qui sous-tend la philosophie de notre département depuis de nombreuses années : le bénéficiaire comme acteur principal de sa prise en soin physique et psychique et plus globalement de son intégration citoyenne au sein de notre société.

L’heure est propice à la réinvention de nos partenariats et à la redéfinition des contours de la relation, en alliant créativité et sérendipité ».

Image-d’iOS-(10).jpg
Image-d’iOS-(5).jpg